A l'origine, le livre Les mains coupées était publié chez un éditeur, qui a fait faillite, malheureusement. Ayant récupéré mes droits sur le texte, je l'ai formaté et publié sur Kindle. Il est possible de télécharger l'application Kindle sur son ordinateur pour lire le livre. Vous pouvez lire également les commentaires déjà postés pour vous faire une idée du livre.

Le lien est le suivant: http://www.amazon.fr/dp/B00DPKRGEA/

Ce livre a été écrit en 2009 pour être publié quelques années plus tard en 2013.

Un court extrait :

"Il est des visages dont on se souvient longtemps. Des contours, des traits qui deviennent familiers. De même pour les appartements. Des murs, des coins...

Ici, j'ai dormi pour la première fois. Un mercredi. C'était l'automne. [...]."

Et voici les liens vers le Book Trailer du livre :

https://www.youtube.com/watch?v=Z346vYa7GlI

http://animoto.com/play/W0PT7PVXzoZfaFK17P0KWw

Vous pouvez lire l'article de Céline, du blog : Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait LIVREsse :

http://lacoupeetleslevres.blogspot.fr/search/label/Claire%20Roig

Et voici l'article d'Eva Giraud sur le Gotha Littéraire :

http://www.le-gotha.com/Litterature/?p=510

L'article de Macha Seruoff pour la revue web L'Ivre de Lire :

http://www.livredelire.com/les-mains-coupees-claire-roig/

 

Commentaires (extraits) :

"Ce récit ne se lit pas une fois, mais plusieurs : de nombreux motifs apparaissent, disparaissent, puis reviennent; le lecteur fait ainsi de nombreux aller-retour dans l'ouvrage pour retrouver les différentes occurences de telle ou telle métaphore ou description particulièrement appréciées." L.

"Le personnage erre dans le huis-clos de son appartement, essayant de trouver les morceaux du puzzle de sa vie, de son passé, de son histoire et son identité déconstruite." P.

"Comme pour Clarissa Dalloway de Virginia Woolf ou L'homme qui dort de Georges Perec, l'auteure nous donne à entendre la voix intérieure d'un personnage le long du flux à la fois scandé et continu d'une conscience (...)." L.

"L'exigence de lucidité taraude le texte qui par moments semble avoir des trous, faute de réponses." M.

"Ce récit, bien qu'il soit de fiction et non autobiographique, a l'authenticité et la sincérité d'un texte qui aurait été démoulé brut de détripage et se lit avec l'émotion au ventre qui parfois perturbe." V.

"Vient alors le sentiment de s'embarquer sur un bateau ivre : la vie tangue et l'on perd tout repère. Comment se retrouver? Comment rester à flot? En se raccrochant à l'ancre des mots." P.

"L'auteure a des mains dissimulées derrière la manche mais elle écrit, des sentiments internes, des phrases courtes comme si les mots butaient sur un point." M.

"Le style de l'auteur est très agréable, fluide, précis." I.

"Elle affronte la réalité avec les moyens de bord : les mots, la rage, le doute, la nostalgie et enfin l'espoir!" A.

"J'ai pensé à Annie Ernaux." C.

"Ingurgiter ses mots pour se donner l'espoir d'un renouveau, ou plutôt d'un nouveau et peut-être d'un véritable départ." D.

"Bel exercice d'écriture, où le fond et la forme se rejoignent, et très belle métaphore, c'est rare et à souligner." E.

 

Vous pouvez entendre ma voix dans l'émission de Vera Sayad : Le Tremplin des Auteurs :

https://www.youtube.com/watch?v=COmulXpEKYI

Je vous souhaite une très bonne lecture et une bonne écoute !

Vous pouvez me rejoindre également sur ma page professionnelle Facebook:

https://www.facebook.com/enmodeecriture

Claire

P.S. : Pour cette activité, Claire Roig est un(e) auteur(e) indépendant(e).