Je vous présente ici mon deuxième livre Le sel et le sucre paru le 23 décembre 2013.

L'histoire :

Liliane a tout quitté : Christiane, Huguette et son passé. Depuis un an dans la ville de P., elle se rend à la gare de l'Ouest pour prendre le train. Là, sur le quai, les voyageurs attendent. De vieux fantômes refont surface dans son esprit. Se battre contre ou avec ?

Un extrait :

Ce matin, ça fait un an que je suis ici, dans la ville de P. Il y a deux gares pour se déplacer dans le voisinage, ou au-delà. Pour mon rendez-vous, aujourd'hui, c'est nécessaire. Ce jour, je dois prendre le train.

Dans la gare de l'Ouest de la ville de P., je me dirige vers le quai numéro deux. Celui-ci est bondé. Qu'attendent ces gens pour monter dans le train? Je sens qu'il y a un problème. Je demande à la première personne qui me fait face: "Que se passe-t-il?" Elle me répond qu'il n'y a aucun conducteur dans le train, et qu'elle attend depuis une demi-heure. Alors, je fais comme elle, comme tous ces gens, à huit heures du matin. J'attends. J'attends. J'attends. Sur le quai de la gare, une foule s'agglutine, de plus en plus abondante. L'atmosphère en devient étouffante. Le train est en gare, à quai, mais aucun conducteur. Un haut-parleur clame un message pour le quai numéro deux. Un message incompréhensible, codé. Un message pour un hypothétique conducteur, sans doute. Les gens sont angoissés et fatigués de rester debout presque serrés les uns contre les autres. Mes jambes commencent à s'alourdir. Monter dans le train et s'asseoir sur un siège seraient profitable à tous. Cependant, la foule reste obstinément sur le quai. Depuis combien de temps suis-je là à attendre, perdue dans la masse? Je ne sais pas. J'observe ce qu'il se passe autour de moi, et mes sens sont plus ou moins endormis. J'entends des murmures, des soupirs résignés ou énervés. Il y a des personnes qui font des allées et venues, d'un point à un autre du quai, malgré la foule qui augmente en nombre. Et je fais comme elles. Je bouge, me déplace, jamais trop loin du wagon que j'ai choisi. Les murmures et les soupirs se font plus pressants et oppressants. Et une clameur éclate comme un orage. Un homme se fraie un chemin au milieu de la foule qui s'écarte pour le laisser passer. C'est un homme de taille moyenne: ni grand, ni petit... Sa corpulence ressemble à celle de la plupart des hommes que je croise. Il me semble apercevoir un léger boitement à sa jambe droite. Ses bras se balancent comme s'ils allaient être arrachés. [...]

Pour connaître la suite, vous pouvez vous procurer Le sel et le sucre en cliquant sur le lien suivant :

http://www.amazon.fr/dp/B00HH4HE6U/

Une chronique sur le blog Les tribulations d'une lectrice :

http://lestribulationsdunelectrice.blogspot.be/2015/02/le-sel-et-le-sucre-de-claire-roig.html

Commentaires (extraits) :

"Il faut se laisser porter par la prose de ce récit, dans les méandres d'une mémoire qui souffre des mots qui n'ont pas toujours été dits autrefois (...)". L.

"L'univers de Claire Roig est singulier, humain, déchiré... Comme nous tous, qui avons aussi des failles mais que nous ne savons pas si bien dire." M.

"Un récit à la première personne, qui subtilement glisse à la troisième personne. Un recul sans doute nécessaire pour une plongée à coeur ouvert, dans des souvenirs d'enfant, d'enfance, à fleur de peau, toujours à vif!" P.

"A travers cet écrit, l'auteur a su donner une saveur au sel et au sucre avec beaucoup de talent. D'ailleurs, plus on avance plus on comprend le choix de ce titre qui est très juste." T.

"Par la force des mots, l'auteure nous fait vivre un moment d'émotion et nous invite à nous pencher sur notre propre passé." I.

"Une très grande sensibilité chez l'auteure." E.

"J'admire le style de cette auteur. Il est unique." C.

 

Vous pouvez me retrouvez dans l'émission de Vera Sayad : Le Tremplin des Auteurs

https://www.youtube.com/watch?v=COmulXpEKYI

Je vous souhaite une excellente lecture et une bonne écoute !

Claire Roig