Dernièrement, j'ai animé un atelier d'écriture chez Coopaname à Nanterre. C'était l'occasion pour moi de faire découvrir mon métier à des entrepreneurs/salariés. Nous étions un groupe de six personnes. Et l'atelier a duré deux heures et demie.

Pour commencer, nous nous sommes présentés. Chacun à son tour. Cela m'a permis de me détendre car il faut dire que j'étais particulièrement stressée; d'ailleurs, je suis arrivée avec une heure d'avance! Apparemment, je n'étais pas la seule.

Les objectifs de cet atelier étaient de faire découvrir :

- ce qu'est un atelier d'écriture;

- quel est le rôle de l'animateur;

- les ressources cachées en soi (par exemple: savoir que l'on est capable d'écrire au sein d'un groupe; savoir que l'on est capable de créer une histoire).

Après les présentations, j'ai proposé quelques exercices ludiques tels que l'acrostiche*, le titre** et les bouts rimés***.

Les participants se sont prêtés au jeu! Ils ont écrit, créé et inventé! Nous avons, aussi, bien ri! "La présence du groupe stimule la créativité" nous dit l'un d'entre eux. D'après les retours des écrivants, cet atelier était une parenthèse, un moment de détente dans leur quotidien, une découverte de l'univers de chacun, un espace féérique semblable à celui de l'enfance. Bref, "on a le droit de rêver!".

Animer cet atelier m'a fait un bien fou à moi aussi! Car l'essentiel n'est-il pas dans le moment de bonheur que ressentent les personnes qui participent à un atelier d'écriture? Si elles retrouvent le moral, se sentent bien et mieux, alors que demander de plus?

Claire Roig

 

* Un acrostiche est un poème dont les initiales des vers, lues verticalement, composent un mot (définition du Larousse, 2014).

** Le titre : ce jeu consiste à présenter une liste de titres de romans ou nouvelles (on ne dévoile pas les auteurs). Chacun en choisit un. Et à partir de ce titre, le participant écrit une histoire.

*** Les bouts rimés : l'animateur commence à dire un mot. par exemple: "Maison". La personne suivante donne un mot qui rime avec "Maison". Ensuite une nouvelle personne lance un mot. La personne suivante en dit un autre qui rime avec le précédent. Le nombre de mots doit être un nombre pair. Ensuite, on place les mots aux bouts d'un vers pour chacun d'entre eux afin de composer un poème.