13 septembre 2013

Pourquoi en numérique ?

Je vous recommande l'entretien que j'ai accordé à Chris Simon. Vous le trouverez sur le site dont voici le lien: http://lebaiserdelamouche.wordpress.com/2013/09/12/pourquoi-en-numerique-un-entretien-avec-claire-roig/ Merci Chris. Merci à vous pour votre lecture. Claire
Posté par Claire Roig à 04:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2013

Le monologue intérieur 3/3

Le monologue intérieur peut se lire en prenant du recul, en évitant de s'identifier au personnage/narrateur. Tout dépend de la motivation du lecteur c'est-à-dire ce qui le pousse à lire un livre. Chacun a sa propre réponse: - s'évader vers un ailleurs plus ou moins irréel; - oublier son quotidien; - trouver une nouvelle voix et un style qui caractérisent un auteur; - entrer dans un cadre formaté de ce que serait un bon livre; - ou au contraire, d'en sortir; - etc... Du lecteur dépendra du succès ou non d'un livre. Le texte... [Lire la suite]
Posté par Claire Roig à 09:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 août 2013

Le monologue intérieur 2/3

Le monologue intérieur est généralement écrit à la première personne du singulier. Cependant, Georges Perec, dans Un homme qui dort, fait parler son personnage en utilisant la deuxième personne du singulier. Dans la présentation du livre d'Edouard Dujardin, Les lauriers sont coupés (Flammarion, Paris, 2001), Jean-Pierre Bertrand écrit: "Un personnage-pivot, une durée extrêmement courte, surtout, pas d'action, mais une situation qui évolue à peine dans l'espace-temps et qui fait ressortir un lourd sentiment de durée, voilà les... [Lire la suite]
Posté par Claire Roig à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 août 2013

Le monologue intérieur 1/3

Le nomologue intérieur est un procédé narratif dont la paternité revient à Edouard Dujardin avec son texte, Les lauriers sont coupés, paru entre 1887 et 1888 (1925 pour l'édition définitive). Ce mode d'écriture privilégie l'intériorité et les mouvements de la pensée, une pensée proche de l'inconscient. Les phrases sont réduites au minimum syntaxique. Ce procédé à été utilisé au XXème siècle par des écrivains tels que James Joyce (Ulysse, 1922), Virginia Woolf, William Faulkner, et bien d'autres. Au XXIème siècle, on peut se... [Lire la suite]
Posté par Claire Roig à 08:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 août 2013

Est-ce si simple d'écrire ?

Il y a des personnes récalcitrantes face à l'acte d'écrire. Souvent parce qu'elles n'ont pas de soutien dans leur entourage pour les encourager. Aussi, parce qu'elles gardent de mauvais souvenirs de leur passage dans le milieu scolaire. Moi-même, j'étais la tête de turc d'un professeur au collège. Il m'a profondément déstabilisée. Sa spécialité: les mathématiques. J'ai été longtemps dégoûtée des chiffres; heureusement, je me réconcilie avec ces derniers, peu à peu. Certaines personnes finissent par dire: "Je n'aime pas écrire." Il... [Lire la suite]
Posté par Claire Roig à 13:29 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,