Comme pour beaucoup de personnes, ma vie est faite de hauts et de bas, avec des épreuves plus ou moins faciles à surmonter, à dépasser.

L’un des plus gros challenges que j’ai eu à affronter, c’était d’apprendre à mieux me connaitre. Car je me voyais au travers des yeux des autres, à commencer par les personnes de mon entourage proche, en ignorant qui j’étais réellement.

Quand on ne sait pas qui on est, on se laisse aller aux désirs des autres. On emprunte des chemins qu’on n’aurait pas choisi si on se connaissait mieux. C’est pourquoi il arrive qu’on éprouve un sentiment de malaise (crises d’angoisse soudaines), de dégoût face à certaines personnes qui se vautrent dans la mauvaise foi, face à certaines situations. C’est pourquoi un beau jour, on se réveille et on ne peut pas se lever de son lit, comme si on était paralysé. Et on se fait licencier quelques jours plus tard.

J’ai compris tardivement l’importance de mieux se connaître, et de goûter aux bénéfices de cette connaissance dans la vie de tous les jours, dans les domaines professionnels et personnels.

Un des bénéfices est de pouvoir choisir en réelle conscience, et par conséquent de marcher vers sa propre autonomie. On prend en compte les avis des autres, mais, au final, c’est soi-même qui prend la décision.

Pour l’anecdote, quand j’ai pris la décision de m’inscrire dans une école de coachs pour apprendre ce métier, j’ai écouté (souvent sans rien dire) des personnes qui me tiraient vers le bas, de manière subtile. Je ne me suis pas laissé démonter par leurs prophéties négatives. Et j’ai continué mon chemin, car il s’agit de mon chemin et pas du leur.

Aujourd’hui j’ai à cœur de travailler avec des personnes qui se sentent mal ou pas comprises. Il n’est jamais trop tard pour reprendre les rênes de sa vie. Lire "Qui suis-je..." dans le menu, et l'onglet "Claire Roig".