Depuis quelques mois, je fais éclater mes croyances et préjugés les plus tenaces. Je suis une humaine avec ses talents, qualités et défauts comme le côté pile et le côté face d'une médaille.

J'évolue en me débarrassant de l'ancien, comme d'un vieux vêtement râpé. Ce travail de nettoyage est indispensable pour commencer quelque chose de neuf, pour démarrer un nouveau cycle. Ce travail est douloureux car certaines émotions enfouies depuis longtemps refont surface. C'est déstabilisant. Il fait chaud et froid tout à la fois.

J'ai compris qu'on ne peut pas faire l'impasse sur ses propres besoins indéfiniment. On le paie tôt ou tard. Les besoins sont essentiels et ont "besoin" d'être satisfaits, honorés. Connaître ses valeurs et ses besoins et tendre vers eux permet de ne pas passer à côté de sa vie. Cependant,  il n'est jamais trop tard. Même jusqu'au dernier souffle, il est possible de dire "oui", de combler ses besoins.

Etre dans l'ignorance de ses propres valeurs et besoins mène à l'errance, au désert multiple dans les domaines essentiels de notre vie. Connaître ses besoins et valeurs et tendre vers eux pousse vers un chemin qu'on n'aurait pas emprunté autrement.

Je poursuis ma route, et le chemin que je laisse derrière moi s'efface peu à peu jusqu'à disparaitre. Je poursuis ma route car j'ai décidé d'avancer.

La formation de coach est déstabilisante par certains côtés, et je sais que c'est pour faire émerger en moi une nouvelle Claire. Et je sais qu'en chaque coaché, en chaque personne entreprenant une démarche pour prendre soin de soi, un nouveau être est en germe prêt à éclore.