Ces histoires qui nous traversent sont ancrées dans notre mémoire. Un jour, on pense les écrire pour les graver à jamais, en faire un cadeau ou prendre de la distance par rapport à elles.

Par où commencer ? Quel fil de la pelote prendre pour dérouler le flux de la pensée? Le fil de la culture au sens large est une possibilité. Pour être plus précise, les livres, les chansons, les films, le théâtre ou d'autres arts tels que la peinture, la sculpture, etc.

Si les livres ont une valeur primordiale pour vous, rappelez-vous un souvenir lié à un auteur, un thème ou une passion que vous aviez, et laissez-vous aller, lâchez prise, et ... écrivez!

Par exemple, un de mes souvenirs de lecture m'emmène à l'horizon de la maladie et d'une revanche prise sur l'injustice.

J'avais onze ans. Je découvrais les mythologies et philosophies différentes du Christianisme. Je découvrais le monde à travers les livres empruntés au CDI du collège. Par petits groupes, nous devions choisir un thème et travailler dessus pour constituer un dossier collectif à rendre. Notre groupe étaient formé par quatre ou cinq élèves, et notre thème était le Shintoïsme. Nous avons effectué un véritable travail de recherche et de rédaction. A la bibliothèque municipale, je réussis à trouver des tas de documents pour le grand plaisir de mes camarades dans ce lieu bizarroïde. :-)

Puis je suis tombée malade. Une rougeole qui n'en finissait plus. Je suis restée absente de l'école un bon mois. Je n'ai pas pu participer à la rédaction du dossier collectif. Le professeur voulait m'exclure de tout projet et me mettre un zéro pointé. J'ai su, plus tard, que le groupe avait supplié le professeur de me laisser une chance car j'avais trouvé tous les documents à la bibliothèque.

Donc, j'ai travaillé sur le dossier, seule. Cependant, les camarades m'avaient redonné les références des documents que j'ai recherchés sans l'aide de la bibliothécaire. Et j'ai rédigé un dossier sur le Shintoïsme.

Je ne me souviens plus de la note que j'ai eue. Finalement, ce qui comptait pour moi, c'était d'avoir montré au professeur ce dont j'étais capable.

Par contre, il ne me reste plus rien du Shintoïsme dans ma mémoire sauf "Kami no Michi" ("La Voie des Dieux").

Et vous, quelles histoires vous traversent ? Quelles histoires aimeriez-vous raconter ?