Comme promis, je fais suite à la première partie de l'article :" Ecrire sur soi : questions" (publié le 08 novembre 2015).

La seconde partie est consacrée à mes réponses sur les trois questions que j'ai posées. Je remercie tous ceux et toutes celles qui ont répondu en laissant un commentaire.

Source: Flickr

Pour moi, écrire sa vie c'est tenir compte du rôle sélectif de la mémoire. En effet, la mémoire transforme, modifie des éléments de notre vécu. C'est enfoui au fond de nous, et quand le vécu (le passé) revient à la mémoire, c'est souvent les émotions ressenties qui reviennent sous forme d'images. Il est impossible d'écrire la vérité. Ce qui fait ma vérité est souvent subjectif et est sujet à interprêtation. De même, il est impossible de tout écrire, par pudeur envers soi, et en raison du rôle sélectif de la mémoire (on y revient!). Si l'on désire tout dire, tout écrire, alors je considère que les écrits doivent rester dans un tiroir, pour soi, rien que pour soi.

Concernant les bienfaits de l'écriture de soi, j'ai choisi les réponses a, b et c. Et bien d'autres réponses ! Ecrire permet de mettre à distance son passé (ressentis, émotions, faits + l'interprêtation des faits). De regarder et comprendre avec un oeil neuf : de vivre mieux son présent et envisager l'avenir plus sereinement. Ecrire permet de se réapproprier son histoire. Mon histoire n'est pas celle que l'on raconte sur moi. Je suis la seule à savoir ce que j'ai vécu, dans ma peau, dans tout mon être. C'est pourquoi écrire peut avoir un effet thérapeutique sans pour autant remplacer le travail sur soi fait avec un tiers (psychothérapeute). Ecrire c'est aussi amener le lecteur à réfléchir sur sa propre vie. C'est l'un des buts que peut s'assigner un auteur, un écrivain, ou quelqu'un qui désire témoigner. Il y a d'autres bienfaits que je ne peux énumérer. L'important est que vous connaissiez vos propres réponses.

Pour moi, on écrit pour soi et pour le lecteur. On écrit pour soi pour les raisons évoquées ci-dessus. On écrit aussi pour un lecteur. Même si vos écrits sont pour vous et rien que pour vous, je pense au lecteur des mes écrits que je serai dans 6 mois, un an, trois ans. Il m'est arrivé plusieurs fois de relire les textes écrits des années plus tôt, et de ne plus savoir ce que j'ai voulu dire. D'où l'importance de bien détailler sa pensée, ses ressentis et ses émotions lorsqu'on écrit.

Comme vous le lisez, il n'y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Juste des pistes de réflexions pour améliorer sa connaissance de soi et progresser dans sa manière d'écrire.

Vos commentaires sont les bienvenus.

Claire Roig