Avant de commencer à écrire sa vie pour en faire un livre, vous devez vous poser quelques questions. Ces dernières sont le passage obligé d'une part pour être au clair avec soi-même, d'autre part pour savoir comment commencer et orienter son récit.

Quelles sont les raisons qui poussent à écrire sa vie ?

Les réponses sont variées et s'étendent presque jusqu'à l'infini :

- pour se réapproprier son histoire;

- pour garder le souvenir du passé;

- pour vivre mieux son présent et envisager l'avenir;

- pour amener le lecteur à réfléchir sur sa propre vie;

- pour témoigner sur une génération;

- pour faire lien et sens avec les différentes générations d'une même famille;

- etc...

A qui s'adresse cet écrit, à quel lecteur ?

- Famille ? Moi ? Un cercle plus élargi ? Tout public ?

Dois-je tout dire ? Est-ce nécessaire ?

- Si oui, vous pouvez raconter votre histoire dans sa totalité, des événements de l'enfance jusqu'à aujourd'hui.

- Si non, vous pouvez ne pas tout dire, car vous estimez que ce n'est pas nécessaire, alors vous centrez le récit sur certains épisodes de votre vie.

Est-il possible d'être sincère, de dire la vérité ?

Tout dépend de ce que l'on entend par sincérité et par vérité. La mémoire joue un rôle sélectif. Elle restitue certaines informations quand et comment elle veut. il y a pourtant des faits ! Oui, mais là encore, tout dépend du point de vue de l'angle où vous vous situez.

Par exemple : j'assiste à un accident de la route. Il y a plusieurs témoins. Chaque personne a une vue d'angle qui lui est propre au moment de l'accident. Donc il y a plusieurs versions du même fait. Mais le fait (l'accident) a bien eu lieu.

Par où commencer ?

Il existe différentes approches :

- l'ordre chronologique : il s'agit là de la méthode la plus simple et la plus élémentaire. Cependant, quand vous évoquerez votre naissance, ce ne sera pas une autobiographie, car personne ne se souvient de sa propre naissance;

- les épisodes ou les périodes qui ont jalonné votre existence. Ces périodes correspondent aux étapes franchies;

- par thémes: c'est la méthode la plus difficile car elle suppose un regard plus distancié sur sa propre existence.

Ecrire son histoire s'apparente à une recherche archéologique de soi. Et entreprendre l'histoire de sa vie suppose une prise de distance par rapport à soi. L'introduction d'un tiers (un biographe, ou un écrivain public) peut s'avérer nécessaire. C'est à vous de voir. C'est à vous de vous sentir prêt, et de franchir le pas, si pour vous, si pour les éventuels lecteurs, c'est essentiel.

Texte publié le 01 novembre 2011 sur le blog Et si je disais (plateforme : Haut et fort) et modifié le 08 janvier 2014.

Claire Roig