Le monologue intérieur peut se lire en prenant du recul, en évitant de s'identifier au personnage/narrateur. Tout dépend de la motivation du lecteur c'est-à-dire ce qui le pousse à lire un livre.

Chacun a sa propre réponse:

- s'évader vers un ailleurs plus ou moins irréel;

- oublier son quotidien;

- trouver une nouvelle voix et un style qui caractérisent un auteur;

- entrer dans un cadre formaté de ce que serait un bon livre;

- ou au contraire, d'en sortir;

- etc...

Du lecteur dépendra du succès ou non d'un livre. Le texte d'Edouard Dujardin, à sa sortie, a suscité de la curiosité, de l'indifférence, et du mépris. Cependant, James Joyce (un monologueur par excellence) a rendu à Dujardin ce qui lui revenait, c'est-à-dire la paternité du monologue intérieur.

Claire