Le nomologue intérieur est un procédé narratif dont la paternité revient à Edouard Dujardin avec son texte, Les lauriers sont coupés, paru entre 1887 et 1888 (1925 pour l'édition définitive).

Ce mode d'écriture privilégie l'intériorité et les mouvements de la pensée, une pensée proche de l'inconscient. Les phrases sont réduites au minimum syntaxique.

Ce procédé à été utilisé au XXème siècle par des écrivains tels que James Joyce (Ulysse, 1922), Virginia Woolf, William Faulkner, et bien d'autres.

Au XXIème siècle, on peut se demander si le lecteur sait ce qu'est un véritable monologue intérieur. On peut se demander, aussi, si un livre utilisant ce procédé narratif trouve encore un lectorat.

La suite prochainement.

Claire